Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Le nom de ce blog est sans doute évocateur de notre "nachid el watani" tant décrié par le passé parce que, associé au pouvoir Algérien illégitime. Après des décennies de disettes. Je voudrais faire de cet espace, un coin où tous mes compatriotes et autres amoureux de libertés, de démocratie, ou tout simplement d'histoire pourraient s'exprimer librement. En ce sens, nous vous souhaitons la bienvenue. En hommage à Nacer Hachiche, repose en paix et à bientôt ! Pour garder le contact avec notre chère patrie : http://www.alger-presse.com/index.php/presse-fr


Imaginez un pays démocratique où les couteaux luisent la nuit (source LGS)

Publié par The Algerian Speaker sur 5 Octobre 2014, 13:11pm

Catégories : #Editos : let's go

Imaginez un pays démocratique où les couteaux luisent la nuit (source LGS)

Quoi toujours ce serait par atroce marché Un partage incessant que se font de la terre Entre eux ces assassins que craignent les panthères Et dont tremble un poignard quand leur main l’a touché. (Aragon) Imaginez un pays démocratique, où le pouvoir est issu des urnes, où les médias sont libres et où un député est assassiné chez lui, à coups de poignards, avec sa jeune compagne. Mettons que ce pays serait l’Allemagne, ou la Norvège, ou le lointain Japon. Nos médias nous en parleraient-ils ? Bien sûr ! Imaginez qu’un député soit assassiné en Ukraine, en Russie, ou dans la lointaine Chine (un élu ouïghour du Xinjiang, par exemple). Nos médias seraient déchaînés. François Hollande, Emmanuel Valls et Laurent Fabius fustigeraient cet acte barbare, ce crime répugnant et ils rappelleraient que tuer un élu du peuple, c’est bafouer le suffrage universel, c’est blesser la démocratie. Imaginons que le député assassiné soit un opposant au gouvernement vénézuélien. Le parlement européen aurait été saisi d’une proposition de vote d’une motion condamnant Nicolas Maduro comme cela fut contre Chavez quand la licence d’exploitation hertzienne de RCTV (télé putschiste) ne fut pas renouvelée. Or, rien de tout cela ne s’est produit depuis le 1er octobre alors qu’un jeune député (27 ans) et sa compagne ont été saignés chez eux par un commando de mercenaires. Le droit et le devoir d’informer passent après des considérations partisanes. La défense de la démocratie est à géométrie variable. La dénonciation des crimes politiques doit servir Wall Street et le CAC 40, aider à faire remonter des cotes de popularité et préparer de prochaines échéances électorales. Nos médias, se taisent. Et quand ils parlent, ils mentent. Nos médias appartiennent à la finance. Le Grand Soir va donc suppléer aux carences des médias qui font l’opinion et au mutisme de nos dirigeants socialistes qui regardent ailleurs quand un député socialiste d’un pays ami est exécuté avec sa compagne par des mercenaires.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents